Loved and Lost

A new vintage Era.

Image

En pleine « ébullition » vintage ces temps ci (et vous saurez très bientôt pour quelle raison), je commence à avoir une vraie remise en question (attention billet philosophique !). Nous aimons les fringues, oui certes, incontestablement.

Nous aimons les boutiques, le shopping, et ce plus spécifiquement chez certaines marques. Pourquoi ? Parce qu’il y a le petit paquet d’abord, ensuite le bruissement du papier de soie lorsqu’on emballe notre trésor, le joli sac de la marque qui a le privilège de nous compter comme cliente, le doux bruit du ruban qu’on noue pour fermer le sac, et ce parfum reconnaissable entre tous qui fait que: oui, décidément nous sommes au paradis. Mais une fois rentrée, le trésor déballé puis intégré et mélangé avec le reste de notre dressing, jeté le sac, que nous reste -t-il ? Ah oui ! L’envie irrésistible de récidiver pour renouveler cette expérience unique.

Mais à force (avec un nombre incalculable de ces fameuses expériences) je me lasse (enfin! me direz vous). Peut être aussi parce que cela fait maintenant des années que je chine, déniche, retrouve des objets perdus. Aimés autrefois, mais délaissés, puis perdu pour être finalement oublié, ces objets attendent simplement de revivre dans les mains d’un nouveau propriétaire.

Ces pièces vintage sont tellement plus qu’une simple expérience marketing. Elles vont au delà: elles nous racontent une histoire, nous devrions les écouter et profiter de leur sagesse. La plupart du temps, il faut aussi remarquer que leur qualité va bien au delà des standards actuels, leur raffinement et leur délicatesse également. Prenez une ancienne blouse en dentelle rebrodée, par exemple, pièce qui peux même s’avérer de collection, d’une époque victorienne, mixant 6 jeux de dentelle différents, portées peut être par 5 femmes différentes de 1900 à 1940. Elle s’est perdue en chemin, mais ne demande qu’à être aimée de nouveau.

Vous voyez de quoi je veux parler ? Je suis sûre que nous nous comprenons. Et là, me direz vous: « Oui mais c’est un vrai jeu de piste de mettre la main sur ces anciens trésors, les vrais. Pas de la friperie de mauvaise qualité, non non: les vraies pièces Vintage d’excellente qualité et d’une richesse parfois inestimable ».Et dans ce cas précis à un prix raisonnable.

Et bien, nous reparlerons de tout cela très bientôt justement, mais pour l’instant je tenais simplement à vous faire saliver. Est ce que ça a marché ? 😉

I’m in a whole « vintage brainstorming » process right now (and you will get to know why very soon I promise), hence I’m starting to really question myself about my fashion and shopping habits (philosophical post: Beware !). We love clothes, yes, of course we do, undeniably.

We love the shops and shopping, but most specifically some brands we cherish more than others. Why ? Well, because of the little package first, then hearing the tissue paper soft noise when packing our treasure, then the lovely bag from the brand, the sweet ribbon used to close it, and eventually the ultimate touch: the specific perfume they use in all their shops, on all their clothes and even in your precious little bag. This is all to remind you that: Yes ! You are in Heaven.

But once you’re back home, the treasure has been removed from the amazing packaging and melted with the rest of our eclectic wardrobe, the bag has been thrown away, what is there left of the unique experience ? Oh yeah, I know: the irresistible wish to do it again !

Now after repeating many (many, many) times this experience, I (finally !) understood that I’m just over it now. Maybe also because it’s been years now that I’m hunting to get the rare bird, to relove lost pieces. Indeed: loved and lost to finally get forgotten. These rare clothes are just waiting for someone to find them, to cherish them again, as they were before, to simply live again between the hands of a new owner.

Vintage pieces are much more than a simple marketing experience. They are just going beyond: they tell us a story, simply if we take the time to listen to it. Most of the time they also show us the amazing quality that goes far beyond today’s standards. Their delicacy and beauty just needs to be appreciated and admired. Let’s take, for example, an ancient Victorian lace blouse, made of Torchon Bobbin Lace, Embroidered Tulle Lace Crochet with no less than 4 needlework techniques used in the making of this delightful, antique garment: maybe worn by five different women from 1900 to 1940 and lost on its way, but luckily found to be loved again.

Do you see why I’m talking about here ? I’m sure we understand each other. And here you’re going to tell me « yes, but it is a real treasure hunt that takes a lot of time to find beautiful garments from another era, even collector’s pieces. True amazing vintage pieces, not common bad quality frippery. »

Well, well, we will talk about that again very soon I promise, but for the moment I simply wanted to give you a sneak peek just to make you drool over, did it worked ? 😉

tumblr_lrf2eyACQX1qz5tw2o1_500

Publicités

3 Commentaires

  1. Je me reconnais parfaitement dans cette quête dont tu parles si bien. Ces pièces sont un véritable trésor et il faut du temps pour les dénicher. J’ai hâte de savoir ce que tu nous prépares 😉

Un mot doux ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :